Bâtiment, Habitat et urbanisme

La communauté de communes du Grand Autunois Morvan a demandé à un bureau d’études spécialiste (BL évolution) de réaliser un diagnostic du territoire sur les enjeux climat-air-énergie. Voici de façon synthétique les grands enjeux du territoire concernant le bâtiment, l’habitat et l’urbanisme.

Lien vers le document plus complet avec les données et analyses plus détaillées : Bâti_urbanisme_habitat.pdf (1,5 Mo)

N’hésitez pas à enrichir ces enjeux !

Voici les contributions de l’atelier de partage du diagnostic (du 10 mars dernier) sur le sujet « Bâtiment, urbanisme et habitat ». Continuez à faire vos remarques et suggestions sur cette thématique !

Rénovation thermique des logements anciens et chauffés aux énergies fossiles, utilisation de sources de chaleur renouvelables

  • La rénovation thermique est très importante pour diminuer les déperditions de chaleurs
  • Proposer des diagnostics de déperdition énergétique à domicile
  • Favoriser la rénovation énergétique avec des subventions CCGAM en plus des aides nationales
  • Faciliter l’accès à une information de qualité sur la rénovation thermique et les énergies renouvelables mobilisables
  • Conseil sur rénovation technique par la communauté, puis création d’un réseau de personnes accompagnées pour partager leur expérience - réalisation dans la vraie vie

Lutte contre la précarité énergétique

Renouvellement des modes de chauffages au bois polluants (foyers ouverts, appareils peu efficaces)

  • Travailler à la reconversion des bâtiments chauffés au fioul, par de l’énergie solaire par exemple

Urbanisme durable et lutte contre l’étalement urbain

  • Etalement : Adapter les lois nationales à notre territoire rural (problème d’installations)
  • Travail sur l’attractivité des villages/cœur de ville pour éviter l’étalement : lieux tiers, jardins partagés…
  • Favoriser l’implantation d’habitats légers dans des zones bien définies

Développement de sources locale de production de chaleur et de froid dans les bâtiments

  • Recours à l’énergie solaire pour la chaleur
  • Faire une carte des personnes ayant sauté le pas des énergies renouvelables et qui souhaitent partager leur expérience (via des rencontres mensuelles)
  • Recours au chauffage solaire, peu connu, mais qui permet de couvrir 80% de nos besoins en eau chaude et chauffage en utilisant une énergie non épuisable (exemple de nos amis suisses qui le font depuis des années → sebasol.ch)
  • Diversification des sources d’énergie thermique (chaud / froid)

Développement de filières locales de rénovation et de construction bioclimatiques à partir de biomatériaux

  • Formation des artisans du bâtiment
  • Une liste de fournisseurs / artisans locaux pré-validés (écologique et économiques)
  • En termes de biomatériaux, le Morvan peut peut-être nous offrir des ressources intéressantes ?
  • Organisation d’atelier de construction pour mettre en lumière des modes de constructions (ou d’auto-construction) alternatifs et plus respectueux de l’environnement
  • Isolation à 1 €… matériaux biosourcés ?

Réhabilitation des logements vacants

  • Pour Autun, baisser la taxe foncière pour attirer des habitants qui pourront faire des rénovations
  • Développement des usages domestiques sobres en énergie
  • Éduquer à la sobriété (garder les volets fermés l’été, baisser le thermostat l’hiver…) → tout en allant au-delà de l’anecdotique pour repenser nos modes de vie en fonction de l’environnement
  • Mode de consommation : Accepter de baisser son thermostat de 21 à 19 °C, voire 17°C
  • Développer un concours d’économie d’énergie entre habitants à l’échelle du territoire (ex. CUBE 2020)

Adaptation des bâtiments à l’augmentation des température

  • Besoin de retour d’expérience sur les solutions mises en place
  • Des murs en terre ?
  • Economies d’eau :
  • Prévoir 2 circuits d’eau à domicile (récupération de l’eau de pluie)
  • Inciter à limiter l’utilisation d’eau potable pour les sanitaires, par l’utilisation de l’eau de pluie par exemple
  • Inciter les ménages à récupérer l’eau de pluie
  • Des toilettes sèches éducatives dans les écoles et les lieux publics
  • Réaménagement des cours d’école

Adaptation de l’urbanisme aux conséquences du changement climatique (risques naturels)

  • Désartificialisation des sols pour lutter contre les ilots de chaleur, réabsorber l’eau, favoriser l’évaporation, et relancer le cycle local de l’eau
  • Importance de l’aménagement urbain dans la lutte contre les îlots de chaleur

L’atelier de coconstruction du plan d’actions sur la thématique de l’habitat s’est tenu le 29 avril. Des actions ont été proposées par les participants et sont venues compléter les propositions déjà formulées au cours des réunions passées.

Voici une synthèse de cet atelier, n’hésitez pas à faire de nouvelles propositions d’actions sur cette thématique !

Lien vers le document plus complet avec les données et analyses plus détaillées : Atelier_Habitat_Urbanisme_GAM_synthèse.pdf (199,4 Ko)

1. Rénovation énergétique et modes de chauffages

Rénovation thermique des logements

  • Dans un premier temps, mettre en œuvre le PLHi.
  • Guichet unique :
    • Mettre en place (en partenariat du CAUE) un Service au Public de l’Efficacité Energétique (SPEE) pour l’accompagnement des particuliers.
    • Faciliter l’accès à une information de qualité sur la rénovation thermique et les énergies renouvelables mobilisables.
    • Assurer un conseil technique à la rénovation.
    • Proposer des diagnostics énergétiques à domicile.
  • Améliorer la communication sur le centre de l’habitat qui propose déjà un accompagnement (attente importante des particuliers).
  • Créer un réseau de personnes accompagnées à la rénovation pour partager leur expérience, faire un suivi des gains réalisés…
  • Encourager les propriétaires à rénover dans un souci de gain énergétique par une réduction de l’impôt foncier.
  • Proposer des aides CCGAM à la rénovation en plus des aides nationales.
  • Rénover les bâtiments publics.
  • Anticiper la montée réglementaire progressive autour des exigences liées au DPE (qui va devenir opposable).
    • Réaliser une campagne de communication pour informer les propriétaires.
    • Proposer un accompagnement.

Remplacement des chaudières au fioul et utilisation de sources de chaleur/froid renouvelables locales

  • Faire une carte des personnes ayant sauté le pas des énergies renouvelables, de la rénovation, et qui souhaitent partager leur expérience (via des rencontres mensuelles par exemple).
    • Rédiger une fiche type pour chaque projet avec une cartographie, sorte de mode d’emploi pour les personnes voulant changer leur mode de chauffage/installer des EnR.
    • Envisager des visites chez les personnes volontaires. Réaliser une évaluation d’expert en amont pour juger de la pertinence de ces visites, ou passer par un système de questionnaire.
    • Mettre en avant l’impact.
  • Développer le recours au chauffage solaire.

2. Lien avec les artisans pour la rénovation

Développement de la filière locale rénovation et de construction bioclimatique à partir de biomatériaux

  • Former les artisans du bâtiment et réfléchir à des moyens pour les mobiliser sur des journées où ils ne peuvent pas produire.
  • Privilégier les ressources du Morvan en termes de biomatériaux.
    • Faire la promotion des biomatériaux lors de salons de l’habitat ou événements du même type.
    • Imaginer des aides conditionnées à l’utilisation de matériaux biosourcés, en complément de celles existantes au niveau régional/national (plan de relance).
    • Recourir à la commande publique (exemple du futur musée) et communiquer sur les réalisations pour inspirer les particuliers.
    • Travailler à le CEREMA sur ce sujet.
  • Organiser des ateliers de construction pour mettre en lumière des modes de constructions (ou d’auto-construction) alternatifs et plus respectueux de l’environnement.

Mise en lien avec des artisans qualifiés et reconnus

  • Réaliser une liste de fournisseurs / artisans locaux pré-validés sur des arguments écologiques et économiques.
  • Créer une structure constituée d’anciens artisans qualifiés, qui n’exercent plus mais qui ont un savoir pour conseiller les personnes intéressées par la rénovation. Faire un appel à candidature pour tester.
  • Mettre en place un travail partenarial avec le CFA local.

3. Sobriété énergétique et gestion de l’eau

Communication et sensibilisation à la sobriété

  • Réaliser des actions de sensibilisation à la sobriété énergétique pour les enfants.
    • En lien avec le service animation jeunesse et scolaire de la CCGAM, porte d’entrée avec l’éducation nationale qui constitue un moyen de faire des propositions. En lien également avec les enseignants, ce qu’ils recherchent et ce qu’ils font déjà.
    • Faire connaitre ce qui est réalisé.
  • Sensibiliser le grand public au problème du dérèglement climatique pour faire évoluer les habitudes et tendre vers plus de sobriété, éduquer aux bonnes pratiques. Créer une dynamique locale et une émulation.
    • Développer un concours d’économie d’énergie entre habitants à l’échelle du territoire.
    • Prendre exemple sur « rendez-vous aux jardins ».
    • S’appuyer sur des associations spécialisées (CPIE de Collonges, ateliers nomades, éducation populaire, autoconstructeurs castors…).
    • S’appuyer sur l’existant et faire le lien avec le social : appartement pédagogique existant, CIAS (l’intercommunalité suit les ménages sans enfants et le départements les ménages avec des enfants), association Ailes …
    • Mettre en place un calendrier d’événements de ce type, à travers la saison culturelle (spectacles, conférences…), les événements régionaux et nationaux.
  • Appliquer la réglementation pour la consigne de température de 19°C dans les locaux communaux (R 241 - 26 du code de l’énergie).

Gestion de l’eau

  • Terminer le recensement des logements non conformes avec le SPANC, mettre en place des aides aux particuliers pour la mise en conformité et accompagner sur les vidanges collectives (en partenariat avec l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne).
  • Inciter les ménages à récupérer l’eau de pluie et à l’utiliser pour des usages secondaires (sanitaires…) car c’est de l’eau qui n’est pas puisée dans le réseau.
    • Communiquer sur les aides existantes et éviter les doublons : un soutien financier a été mis en place depuis octobre (particuliers et agriculteurs) par le département.
  • De manière générale, disposer d’une connaissance partagée des dispositifs de soutien public aux initiatives favorisant la transition écologique/énergétique, ceci afin d’éviter les doublons, les aides redondantes qui peuvent rendre l’offre illisible.
  • Mettre en place des toilettes sèches éducatives dans les écoles et les lieux publics.

4. Constructions exemplaires et urbanisme durable

Incitation à des constructions exemplaires et adaptées au changement climatique

  • Favoriser l’implantation d’habitats légers dans des zones bien définies.
  • Réaliser un retour d’expériences sur les solutions d’adaptation au changement climatique.
  • Envisager des constructions avec des murs en terre.
  • Désartificialiser les sols pour lutter contre les ilots de chaleur et favoriser l’infiltration de l’eau.
  • Réaménager les cours d’école.

Réhabilitation des logements vacants

  • Encourager les privés et propriétaires à investir dans la réhabilitation des logements vacants (droits de mutation, fiscalité foncière).

Réduction de l’artificialisation

  • Privilégier les reconversions de friches industrielles.
  • Travailler sur l’attractivité des villages/cœurs de ville pour éviter l’étalement : lieux tiers, jardins partagés…