Agriculture et Forêt

La communauté de communes du Grand Autunois Morvan a demandé à un bureau d’études spécialiste (BL évolution) de réaliser un diagnostic du territoire sur les enjeux climat-air-énergie. Voici de façon synthétique les grands enjeux du territoire concernant l’agriculture et la forêt.

Lien vers le document plus complet avec les données et analyses plus détaillées : Agriculture_forêt.pdf (900,5 Ko)

N’hésitez pas à enrichir ces enjeux !

Voici les contributions de l’atelier de partage du diagnostic (du 10 mars dernier) sur le sujet « Agriculture et Forêt ». Continuez à faire vos remarques et suggestions sur cette thématique !

Sujet transverse qui est ressorti de l’atelier : Valorisation des agriculteurs et des métiers agricoles

  • Rétablir le contact/dialogue entre les consommateurs et producteurs (consommateurs largement désensibilisés aux contraintes économiques et environnementales et quotidien des agriculteurs)
  • AOP-AOC GAM pour valoriser les production de qualité et les rémunérer à leur juste prix
  • Travailler à rendre attractif les métiers agricoles aux jeunes, et les soutenir en tant que jeunes actifs

Réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’élevage et développement de l’agroécologie

  • Promouvoir l’aquaponie aux personnes désirant s’orienter dans le maraichage/élevage
  • Diminuer les produits chimiques dans l’agriculture.
  • Qu’en est-il de cet enjeu des pesticides ?
  • Et de la pollution de l’eau ?
  • Verrouiller des partenariats avec les organisations agissantes : ONF, chambre d’agriculture, etc.
  • Favoriser l’agroforesterie
  • Développement de la sylvopasture (les vaches peuvent participer au désherbage, profiter de l’ombre…)
  • Développer des subventions pour la conversion

Diminution de la dépendance aux énergies fossiles (engins agricoles et transports)

  • D’autres sources d’énergies existent pour les engins agricoles : Encourager et aider les agriculteurs à renouveler leur engins vieillissant par des engins plus écologiques
  • Relancer la traction animale, meilleure pour les sols et le bilan carbone

Diversification de la production locale (autonomie fourragère, développement du maraichage)

Anticipation des conséquences du changement climatique pour la culture et l’élevage (besoins en eaux et en fourrages, santé des cheptels)

  • Création d’étangs comme zones d’infiltration et réserve d’eau
  • Peut-être intégrer des réserves d’eaux dans les zones géographiques nécessaires
  • Récupération d’eau de pluie pour l’alimentation animale
  • Développement de l’irrigation raisonnée

Préservation des zones humides

  • Il faudrait aussi évoquer, en plus des zones humides, le ralentissement de l’évacuation des ruisseaux, pour permettre l’absorption / évaporation locale, hydrater les sols, rafraichir l’air

Préservation des modèles extensifs et des prairies permanentes

  • Inventaire de la faune et de la flore et des services rendus

Adaptation des essences forestières au changement climatique, gestion durable des forêts favorisant une production labellisée, plantation d’arbres

  • Protéger au maximum les forêts, ne pas faire de coupes rases
  • Comme pour les terres agricoles, instaurer une autorisation locale pour racheter des forêts
  • Assurer des forêts qui soient diversifiées pour favoriser la biodiversité, et convertir les forêts « monoculture »
  • Diversification des cultures en forêt
  • Conseils aux petits propriétaires sur l’adaptation de leur forêt

Valorisation des co-produits agricoles et sylvicoles (haies et forêts, effluents…)

  • Question du transports des grumes (approvisionnement des scieries), empreinte carbone
  • Importance des enjeux forestiers avec l’enrésinement
  • Réflexion sur la première et seconde transformation des produits forestiers